Results 1 to 10 of 10

Thread: Ce que les clients nous inspirent

  1. #1

    Ce que les clients nous inspirent

    Bien sûre que je fabule dans ma tête, que je me raconte des histoires et que j'essaie d'y croire et de me rassurer dans mes choix, d'en trouver un sens et une logique que si souvent on nous a fait croire qu'il ne pouvait qu'en être autrement. Qu'on ne pouvais que détester. Le fait de baigner dans le domaine m'a prouvé que c'étais possible d'avoir une autre vision... c'est comme toute chose, ou tout autre métier, ça dépend de notre perception. Même si ça en choque plusieurs... Comme si on ne pouvais pas aimer ce métier.

    Voici un truc qui m'a été dit... la simple phrase. «Tu me fais tripper.» M'a inspiré ceci.

    -----------------------
    Il était une fois ...

    Au 18 ième siècle, un grand philosophe se promenait dans la rue. Il arriva devant un chantier de construction où l'on construisait une cathédrale.

    Il s'arrêta devant un homme qui cassait de la pierre et lui demanda:"Que faites-vous?"

    Et l'homme lui répondit: "Je casse de la maudite pierre du matin au soir. Toujours de la maudite pierre à casser. Je déteste ça. C'est un travail d'escalve. C'est très dur et très fatigant."

    Il s'avança vers un deuxième homme et lui demanda:
    "Que faites-vous?"

    "Je casse de la pierre. C'est mon métier "Casseur de pierres". C'est dur mais je suis payé et cela me permet de nourrir ma femme et mes enfants. Je ne peux faire mieux, je m'en contente."

    Et il se dirigea vers un troisième homme et lui demanda:
    "Que faites-vous?"

    "Moi, Monsieur, je construis une cathédrale..."

    ------------------

    Il était une fois ...

    Au 21 ième siècle, un grand client qui se promenait dans les rue du centre-ville de Montréal. Il arriva dans une agence d'escorte et demanda d'avoir une présentation.

    Il s'arrêta devant la première escorte et lui demanda: "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    Et la jeune demoiselle lui répondit: "Je suce des bites du matin au soir. Toujours de la maudite bite à sucer. Je déteste ça. C'est un travail d'escalve. C'est très dur et très fatigant."

    Il s'avança vers la deuxième femme et lui demanda: "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    "Je suce de la bite. C'est mon métier "Suceuse de queue". C'est dur mais je suis payé et cela me permet de nourrir mes enfants. Je ne peux faire mieux, je m'en contente."

    Et il se dirigea vers la troisième femme et lui demanda:
    "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    Moi, Monsieur, je fais tripper les hommes! Je les rends au 7e ciel.

    ------

    C'est pas pour rien qu'on nous appellaient les filles de joie! :-P
    Last edited by amelie; 01-17-2007 at 02:38 AM.

  2. #2
    iMaude,

    c'est toujours extremement interressant de te lire... on sent que tu as une reelle reflexion sur ce metier...
    J'ai eu le plaisir de te rencontrer, et je ne te l'ai pas dit, je n'en ai pas eu besoin, tu l'as parfaitement senti, tu m'as fait tripper tres fort
    Bien sur, tu n'est pas la 1ere escorte que je rencontre, et la plupart du temps, les rencontres sont agreables, sans plus, parfois, les rencontres sont tres decevantes... et exceptionnellement, la rencontre est fabuleuse (comme ce fut le cas lorsque je t'ai rencontre)
    Chaque escorte a ses propres capacites, 'skills', emotions, 'state of mind', attentes, desirs... et ainsi de suite.... et il en va de meme pour les clients... et parfois, ce rdv tarife devient plus que cela, et se transforme en une vrai rencontre
    Le metier que tu fais est extremement ingrat puisque du payes de ta personne et que la plupart du temps, tu n'es qu'une parmi d'autres

    Keep up the good work...

  3. #3
    Born again punter
    Join Date
    Nov 2005
    Location
    Buddha-Bar
    Posts
    686

    En effet...

    Bonne et heureuse année, iMaude! Et merci de lancer ces sujets intéressants. Moi, j'en avais bien besoin, surtout après certains autres récemment...

    Il y a une fille que je vois régulièrement. Elle sait combien elle m'attire, et ce n'est pas le genre "beauté fatale" non plus. Elle a tout simplement "ce que je recherche". J'ai remarqué que mon désir pour elle l'allume beaucoup.

    Alors, quand on se voit, je ne peux m'empêcher d'avoir un certain regard dans les yeux, certains frissons et expressions de plaisir. Elle le perçoit, et des fois aussi, je lui dis combien elle me transporte.

    Et bien! En échange, je me fais amener en voyage je sais plus où: plus nous nous voyons, plus l'intensité grimpe! Plus elle remarque qu'elle "me fait tripper", plus elle me fait tripper. En autant que mon coeur ne flanche pas, tout va être correct . Est quand même pas mal plus jeune que moi, la gamine!

    C'est évident qu'elle aussi a une attitude semblable à la troisième fille de ton histoire: jamais au monde elle ne ferait ça si ça ne la passionnait pas.

    Disons que je ne conduis pas d'entrevue du même genre que ton bonhomme, mais je ne revois jamais une fille une deuxième fois si elle n'a pas une attitude semblable. C'est ce qui m'importe avant tout.

    Merci de nous rappeler que ce ne sont pas toutes les filles de ce métier qui se ferment les yeux en pensant à l'enveloppe pleine de cash à la fin. Y'en a ici qui se le feront jamais assez dire.

    Les perceptions "externes" des escortes me font rire des fois: quand on dit "it's a job". J'ai une jobbe moi aussi. Je ne resterais pas dedans si ça me faisait "bad-tripper".
    Une vie sans folie, c'est une vie sans goût / Life without craziness, is life without taste


  4. #4

    English Translation

    Quote Originally Posted by iMaude
    Bien sûre que je fabule dans ma tête, que je me raconte des histoires et que j'essaie d'y croire et de me rassurer dans mes choix, d'en trouver un sens et une logique que si souvent on nous a fait croire qu'il ne pouvait en être autrement. Qu'on ne pouvais que détester. Le fait de baigner dans le domaine m'a prouvé que c'étais possible d'avoir une autre vision... c'est comme toute chose, ou tout autre métier, ça dépend de notre perception. Même si ça en choque plusieurs... Comme si on ne pouvais pas aimer ce métier.

    Voici un truc qui m'a été dit... la simple phrase. «Tu me fais tripper.» M'a rappellé ceci.

    -----------------------
    Il était une fois ...

    Au 18 ième siècle, un grand philosophe se promenait dans la rue. Il arriva devant un chantier de construction où l'on construisait une cathédrale.

    Il s'arrêta devant un homme qui cassait de la pierre et lui demanda:"Que faites-vous?"

    Et l'homme lui répondit: "Je casse de la maudite pierre du matin au soir. Toujours de la maudite pierre à casser. Je déteste ça. C'est un travail d'escalve. C'est très dur et très fatigant."

    Il s'avança vers un deuxième homme et lui demanda:
    "Que faites-vous?"

    "Je casse de la pierre. C'est mon métier "Casseur de pierres". C'est dur mais je suis payé et cela me permet de nourrir ma femme et mes enfants. Je ne peux faire mieux, je m'en contente."

    Et il se dirigea vers un troisième homme et lui demanda:
    "Que faites-vous?"

    "Moi, Monsieur, je construis une cathédrale..."

    ------------------

    Il était une fois ...

    Au 21 ième siècle, un grand client qui se promenait dans les rue du centre-ville de Montréal. Il arriva dans une agence d'escorte et demanda d'avoir une présentation.

    Il s'arrêta devant la première escorte et lui demanda: "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    Et la jeune demoiselle lui répondit: "Je suce des bites du matin au soir. Toujours de la maudite bite à sucer. Je déteste ça. C'est un travail d'escalve. C'est très dur et très fatigant."

    Il s'avança vers la deuxième femme et lui demanda: "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    "Je suce de la bite. C'est mon métier "Suceuse de queue". C'est dur mais je suis payé et cela me permet de nourrir mes enfants. Je ne peux faire mieux, je m'en contente."

    Et il se dirigea vers la troisième femme et lui demanda:
    "Aimez-vous ce que vous faites? ...et soyez sincère je vous en prie."

    Moi, Monsieur, je fais tripper les hommes! Je les rends au 7e ciel.

    ------

    C'est pas pour rien qu'on nous appellaient les filles de joie! :-P

    What the customers inspire to us Bien sure that I confabulate in my head, that I tell myself stories and that I try to believe and to reassure me in it in my choices, to find a direction and a logic of it that so often one made us believe that it could not be of it differently. That one could only hate. The fact of bathing in the field proved to me that it was possible to have another vision... it is like any thing, or any other trade, that depends on our perception. Even if that shocks several of them... As if one could not like this trade. Here a trick which was tell to me... the simple sentence. "You make me tripper." Rappellé me this. It was once... To the 18 ième century, a large philosopher walked in the street. It arrived in front of a building site of construction where a cathedral was built. He stopped in front of a man who broke demanda:"Que stone and him do make you?" And the man answered him: "I break cursed stone of the morning at the evening. Of the cursed stone to be always broken. I hate that. It is a work of escalve. It is very hard and very tiring." It advanced towards a second man and asked him: "That do you make?" "I break stone. It is my trade "Stone breaker". It is hard but I am paid and that enables me to nourish my wife and my children. I cannot better do, I am satisfied some." And it moved towards a third man and asked him: "That do you make?" "Me, Sir, I build a cathedral..." He was once... At the 21 ième century, a large customer who walked in the street of the downtown area of Montreal. It arrived in an agency of escort and asked to have a presentation. It stopped in front of the first escort and asked him: "do you Like what you do? ... and be sincere please." And the young young lady answered him: "I suck cocks of the morning at the evening. Of the cursed cock to be always sucked. I hate that. It is a work of escalve. It is very hard and very tiring." It advanced towards the second woman and asked him: "do you Like what you do? ... and be sincere please." "I suck cock. It is my trade "Suction dredger of tail". It is hard but I am paid and that enables me to nourish my children. I cannot better do, I am satisfied some." And it moved towards the third woman and asked him: "do you Like what you do? ... and be sincere please." Me, Sir, I make to tripper the men! I return them to the 7th sky. It is not for only one appellaient us the prostitutes! :-P __________________ iMaude

  5. #5

    English Translation

    Quote Originally Posted by eric19671967
    iMaude,

    c'est toujours extremement interressant de te lire... on sent que tu as une reelle reflexion sur ce metier...
    J'ai eu le plaisir de te rencontrer, et je ne te l'ai pas dit, je n'en ai pas eu besoin, tu l'as parfaitement senti, tu m'as fait tripper tres fort
    Bien sur, tu n'est pas la 1ere escorte que je rencontre, et la plupart du temps, les rencontres sont agreables, sans plus, parfois, les rencontres sont tres decevantes... et exceptionnellement, la rencontre est fabuleuse (comme ce fut le cas lorsque je t'ai rencontre)
    Chaque escorte a ses propres capacites, 'skills', emotions, 'state of mind', attentes, desirs... et ainsi de suite.... et il en va de meme pour les clients... et parfois, ce rdv tarife devient plus que cela, et se transforme en une vrai rencontre
    Le metier que tu fais est extremement ingrat puisque du payes de ta personne et que la plupart du temps, tu n'es qu'une parmi d'autres

    Keep up the good work...

    Maude, it is always extremement interressant to read you... one feels that you have a reelle reflexion on this trade... I was pleased to meet you, and I did not say myself it, I did not need for it, you smelled it perfectly, you made me tripper very extremely well on, you is not the 1ere escort which I meet, and most of the time, the meetings are pleasant, without more, sometimes, the meetings are very disappointing... and exceptionally, the meeting is fabulous (as it was the case when I have you meeting) Each escort has its clean capacites, ' skills', emotions, ' state of mind', waitings, desires... and so on.... and the customers... and sometimes, this rdv tariffs becomes more than that, and is transformed into true meets the trade which you make is extremement ungrateful since pays of your person and that most of the time, you are only one among others Keep up the good work...

  6. #6

    English Translation

    Quote Originally Posted by sapman99
    Bonne et heureuse année, iMaude! Et merci de lancer ces sujets intéressants. Moi, j'en avais bien besoin, surtout après certains autres récemment...

    Il y a une fille que je vois régulièrement. Elle sait combien elle m'attire, et ce n'est pas le genre "beauté fatale" non plus. Elle a tout simplement "ce que je recherche". J'ai remarqué que mon désir pour elle l'allume beaucoup.

    Alors, quand on se voit, je ne peux m'empêcher d'avoir un certain regard dans les yeux, certains frissons et expressions de plaisir. Elle le perçoit, et des fois aussi, je lui dis combien elle me transporte.

    Et bien! En échange, je me fais amener en voyage je sais plus où: plus nous nous voyons, plus l'intensité grimpe! Plus elle remarque qu'elle "me fait tripper", plus elle me fait tripper. En autant que mon coeur ne flanche pas, tout va être correct . Est quand même pas mal plus jeune que moi, la gamine!

    C'est évident qu'elle aussi a une attitude semblable à la troisième fille de ton histoire: jamais au monde elle ne ferait ça si ça ne la passionnait pas.

    Disons que je ne conduis pas d'entrevue du même genre que ton bonhomme, mais je ne revois jamais une fille une deuxième fois si elle n'a pas une attitude semblable. C'est ce qui m'importe avant tout.

    Merci de nous rappeler que ce ne sont pas toutes les filles de ce métier qui se ferment les yeux en pensant à l'enveloppe pleine de cash à la fin. Y'en a ici qui se le feront jamais assez dire.

    Les perceptions "externes" des escortes me font rire des fois: quand on dit "it's a job". J'ai une jobbe moi aussi. Je ne resterais pas dedans si ça me faisait "bad-tripper".

    Good and happy year, iMaude! And thank you to launch these interesting subjects. Me, I needed some well, especially after some others recently... There is a girl whom I see regularly. She knows how much she attracts me, and it is not the kind "beauty fatal" either. It quite simply has "what I seek". I noticed that my desire for it lights much. Then, when one sees oneself, I cannot prevent myself from having a certain glance in the eyes, certain shivers and expressions of pleasure. It perceives it, and of the times also, I say to him how much it transports me. And well! In exchange, I am made bring on a journey I know more where: the more we see ourselves, the more the intensity climbs! The more it notices that it "makes me tripper", the more it makes me tripper. In as much as my heart flanche not, all will be correct. Is nevertheless not badly young person than me, the gamine! It is obvious that it also adopts an attitude similar to the third girl of your history: never in the world it would do that if that did not impassion it. Let us say that I do not lead an interview of the same kind that your catch, but I never re-examine a girl second once if it does not adopt a similar attitude. It is what imports me above all. Thank you to recall us that they are not all the girls of this trade who close the eyes while thinking of the envelope full with cash at the end. Y' has some here which will never be made it enough say. "external" perceptions of the escorts make me laugh times: when one says "it' S job has". I have too a jobbe me. I would not remain inside if that made me "bad-tripper"

  7. #7
    Il y a tout de meme beaucoup de solitude dans ce que tu dis... et puis parmi les clients, il doit y en avoir beaucoup pour qui tu n'es qu'une parmi d'autres, et assez peu qui montent vraiment au 7eme ciel

  8. #8
    La solitude, c'est les mensongent que je m'impose. Pour que le regard des autres reste le même.

    Pour ceux à qui ont fait une différence... ils le savent et nous le savont aussi! :-P
    Last edited by amelie; 01-17-2007 at 02:36 AM.

  9. #9

    Bravo!

    Bravo iMaude pour ta réflexion. Cela change de certaines lamentations que nous pouvons parfois lire ici. Je travaille aussi auprès des gens (pas dans le même métier évidemment !!!!) et je suis d'accord avec toi pour dire que si nous aimons rendre service aux gens ou comme tu le dis les faire tripper, ceux-ci s'en rendent compte et nous le rendent bien. Simplement la satisfaction d'avoir fait un bon travail nous satisfait et nous fait aussi aimer ce que l'on fait. Il n'y a pas de métier parfait... Souvent les gens s'illusionnent sur la vie des autres. Il faut donc accepter notre métier, apprendre à l'aimer et le faire en vrai professionnel. Tu me semble ce genre de personne et seulemnt pour cela j'aimerais te renconter... Je suis sure que tu me ferais tripper peu importe ton physique car tu es belle en dedans et cela, c'est important.
    Je sais que plusieurs vous considèrent seulement comme des "fourniseures de service" et ceux-là ne serons pas d'accord avec moi mais qu'importe. Nous sommes d'abord et avant tout des humains et non des machines.
    LUAP

  10. #10
    C'est un gars qui m'a fait découvrir ça.

    J'ai été agréablement contente d'entendre ce discourt.

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=495
    Vous pouvez commencer à partir du numéro 13... ou même avant mais ça plus de jus à partir du #13
    C'est vraiment bien expliqué, ça démistifie beaucoup notre vocation.

    Effectivement, tout le monde est un client.
    Last edited by amelie; 01-21-2007 at 09:43 AM.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •