Results 1 to 11 of 11

Thread: Vision du métier de TDS-The way I see SP-ing

  1. #1
    Registered User
    Join Date
    Mar 2009
    Location
    Montreal,Qc
    Posts
    123

    Lightbulb Vision du métier de TDS-The way I see SP-ing

    Je me rappelle d'une escorte que j'avais rencontré il y a un mois...et le premier truc marquant qu'elle ma dit est <<C'est TOUJOURS pour l'argent ! >>...ça d'l'air que il y a toujours un pourcent pour fucker la majorité...Je sais pas si c'Est moi qui est trop <<conservateur>> mais j'ai plus de confort avec la SP dont je suis sûr que je ne la reverrai pas dans 5 ans et ferra quelque chose de plus légit et honorable de sa vie que celle qui me dit qu'elle fait ça par pure plaisir et/ou besoin corporel et/ou affectif (la différence entre la pov fille qui essaye de s'en sortir et celle qui fait pitié IMO)... et que mon futur fils, dans la violente impulsion de l'adolescence, pourra se la payer en tant que MILF de 49 ans. Tordu mais vrai.
    Vero:si Leyenda n'était pas aussi provocateur de nature , je serais tentée de répondre mais il ne vaut pas la peine que je m'énerve encore apres lui apres tout! lol

    Je me demande quand même pourquoi une fille ferait pitié ... dans le cas où elle se sent bien dans ce qu'elle fait comme métier.

    Je me demande aussi pourquoi tu denigre à ce point les demoiselles qui offrent leurs charmes ... Est-ce pour te remonter face aux fait que tu aies besoin de celles-cis et que tu ne te sens pas à l'aise avec tes propres envies?
    Je ne cherche pas à répondre personnellement à Vero, mais à expliquer ma vision du métier d'escorte en tant que client et de manière objective et philosophique.

    Tout d'abord...qui est la jeune fille qui s'est levée un matin, arrivant devant ses parents en disant <<Maman, quand je serai grande, je veux être une fille de joie ! >> Dans le meilleure des cas, elle passe pour une folle, dans ma culture, elle aurait mangé tellement de coup de strappes qu'on la pognerait pour un zèbre qui saigne des rayures.

    On a beau dire <<c'Est le plus vieux métier du monde>>, mais il faut voir ça dans sa logique morale, autrement que de façon désinvolte: Si une femme aurait le choix, penserez-vous qu'elle louerait son corps à qui mieux-mieux? CERTAINES répondraient oui...mais encore là ce n'est pas nécessairement le choix socialement acceptable. Et je doute de leur crédibilité au plus haut point

    Et pensez-vous qu'un homme, qui est marié, à ses enfants, travaille durement et de façon honorable, dans l'idéal, irait flamber entre 100 et 200 dollars pour passer une heure avec une inconnue dont il n'a aucune idée de son miléage, de ses antécédents?

    L'homme paye pour une EXPÉRIENCE, qui, au bout du fil, n'amène rien de CONSTRUCTIF. La femme, elle, empoche son dû et après <<who's next?>>

    Encore là, c'est du cas par cas...Certaines ont leur cercle de clients réguliers ou VIP, d'autres le font <<En attendant que>>. Les plus dévouées vont opter pour une mentalité <<buisness>> ou <<en plus d'avoir du plaisir n'importe quand, j'me fais payer pour ! >>...et tout en bas, il y a celles,les SW, qui le font par misère ou par cocaïnomanie.

    Si c'était si acceptable que ça, pourquoi nous, les consommateurs, n'en parlerions pas librement? Pourquoi avoir à nous cacher devant nos femmes,conjointes,blondes...leur mentir et prendre des risques pour notre santé? Savez-vous que ces personnes ne PAYENT PAS D'IMPÔTS?

    Mesdames les TDS? Si c'était quelque chose d'acceptable, alors, pourquoi avoir à le cacher à votre entourage immédiat? Pourquoi gardez-vous votre <<profession>> de façon underground? Pourquoi ne pas monter aux barricades pour exprimer votre volonté de reconnaissance (s'il y a) ?

    Pour conclure, sur une note subjective cette fois ci...Je ne suis pas Pro-abolo ni anti-abolo... Je suis un client par nécessité et non par plaisir phallique. À défaut de trouver mon idéal, je me contente de cela et dans moins de deux ans, je l'espère, n'être qu'un souvenir légendaire sur MERB. Je vois la prostitution comme un <<mal nécessaire>>, mais je trouve qu'y trouver plaisir est malsain, humainement parlant. La nécessité humaine peut nous amener à faire fi de notre dignité et à laisser l'instinct de survie nous guider...mais sérieusement...est-ce une vie de donner son corps au plus offrant? Ou en est sa valeur après tout cela? Le sexe, aussi détraqué et dangereux (MTS) soit-il de nos jours ne devrait pas être basé sur un partage monogame, sécuritaire et constructif?

    Ma citation finale: Si vous le faites par nécessité...c'est triste mais honorable. Si vous le faites pour l'argent...c'est la nature humaine...Si vous le faites par pur notion du <<fuck love et j'm'envoie en l'air>> et que votre but est de vous sentir désirée comme une Pharaonne du sexe...c'est pathétique. Exploitation des sentiments et de la phallocratie des hommes pour vous enrichir.

    J'attends vos réponses, cher(e)s merbistes
    LA LEYENDA
    Fucked up.

  2. #2
    Registered User
    Join Date
    Mar 2009
    Location
    Montreal,Qc
    Posts
    123
    J'ai beau avoir pris ta citation en référence, mais je n'ai visé PERSONNE en particulier. Comme on dit, si le chapeau te fait....

    Malgré ce que tu peux croire je suis un EXCELLENT client: propre, polie, courtois et qui met les cédilles sous les C dès le départ. Pardonne-moi de porter un sacrilège et de dire tout haut ce que au moins le tiers de la clientèle de l'industrie pense au fond d'elle ! J'ai beau être poignardant sur les bords, mais dans ce domaine, le respect S'acquiert quand notre vision est compatible avec la <<vendeuse de charme>>. Tu ne peux pas déduire ma façon d'être avec une courtisane par pure déduction d'un écrit.

    Ce n'est pas tout le monde qui est compatible avec tel ou tel type d'escortes: c'est mon cas. J'ai mon type d'SP comme tu as ton type de clients. si on ne peut pas se comprendre c'est parce que nous sommes diamétralement opposés sur nos raisons et notre façon de voir la chose. Cependant, c'est la vie.

    Athana, contrairement à ce que tu peux en déduire, je ne suis ni un phallocrate ou un macho fini: je suis pour la dignité de l'image de la femme . C'est juste que je n'aime pas la ga-game de la fausse séduction. Si je vais voire une SP, c'est par besoin ou par manque de choix et j'ai mon style particulier. C'est une relation d'affaire pour un service bien précis: le plaisir dans tout ça est une chose superficiel.: en d'autres mots, à 90%, c'est une illusion.

    Mesdames, j'apprécie vos opinions. Sans rancune.
    LA LEYENDA
    Fucked up.

  3. #3
    Bonjour,

    Voici un peu de ce que je pense aidé d’une lecture récente que je viens de faire.

    Le problème ne découle pas de ce qu’une ou un TDS fait. Nous vivons tous dans un monde capitaliste où nous devons travailler, user de notre corps et esprit pour gagner de l’argent qui servira à acheter de la nourriture, ou toute autre chose essentielle. Certaines personnes choisiront un emploi qui les rend heureux et qui leur apporte énormément de plaisir tous les jours. Certains décideront de travailler pour travailler, faire de l’argent et ensuite trouveront leur plus grand plaisir en dehors de travail. Pour plusieurs, un emploi est un emploi. Pour d’autre, c’est pénible de ce lever tous les jours pour allé travailler, et pour certains c’est un grand bonheur. Personnellement, je trouve ça triste qu’une personne ne soit pas heureuse dans son travail. Nous passons tant de temps et d’énergie pour gagner notre vie qu’il me semble primordial d’aimer ce que nous faisons. Ce n’est donc pas juste de questionner si une ou un TDS aime ou non son travail ou s’il l’aime que pour de l’argent. Questionnons plutôt pourquoi n’importe qui, dans n’importe quel emploie choisirait de travailler sans aimer ça.

    Le problème découle de la vision que nous avons, en tant qu’individu et société, de la sexualité. Le problème vient de l’inégalité sexuelle entre le genre féminin et masculin.

    « Ideals such as honor, virtue, innocence or chastity serve to mystify the social control of women. Discriminatory restrictions on female behaviour are the referred to as necessary ‘protections’ of innocenct women from corruption or contagion. ‘Corruption’ or ‘contagion’ is fatal for women only. […] Significantly, fallen women are punished for exactly the sexual autonomy, geographic mobility, economic initiative and physical risk-taking that bestow RESPECT upon noble men. » (Pheterson, 1996, p. 11, emphasis added).

    De plus, le stigma de « pute » est utilisé non pour contrôler et stigmatiser les TDS, mais pour contrôler toutes les femmes. Une femme est soit chaste, pure et mariable ou une salope sale et dépouillée. Une femme, non-TDS vit elle aussi à tous les jours avec le stigma de pute. La TDS est coupable et les autres femmes sont suspectes. Le stigma de « pute » ou « salope » ou « bitch », est un instrument d’attaque sexiste contre les femmes considérées trop autonomes financièrement, sexuellement, ou en terme d’auto-défense et d’expression individuelle (Pheterson, 1996)

    Pheterson, Gail. (2006). « The Prostitution Prism ». Amsterdam University Press. 176 p.

    Voilà! My little 2 cents

    Miss Maria
    XXXX
    Smile and the world will smile with you

  4. #4
    Registered User
    Join Date
    Mar 2009
    Location
    Montreal,Qc
    Posts
    123
    crotte de bique féministe ...?

    my 5 cents.
    LA LEYENDA
    Fucked up.

  5. #5
    Ceci est le métier le plus vieux du monde et d'apres moi ca va toujours exister. Comme dit un de mes amis; Il s'agit de connaitre la vie et la nature des choses.

  6. #6
    First of all ... who is the girl who woke up one morning, arriving before her parents saying "Mom, when I grow up I want to be a prostitute!
    Who is the boy who woke-up one morning saying, "Dad, when I grow-up, I want to buy sex from hookers instead of getting it for free from someone who gives a shit about me?"

    Honestly, I'd rather not be doing this, but it's better than nothing. We don't all have the same options and opportunities in life. This is as true of clients as it is of SPs.

    And at the bottom, there are those, SW, who are out of misery or addiction.
    True of clients, as well. I didn't start seeing SPs because I was happy with my life.

    And do you think a man who is married, his children, works hard and honorably, ideally, would burn between 100 and 200 dollars to spend an hour with a stranger
    Personally, if a guy is married to a faithful woman, loves his wife, and his wife puts out, then I can't understand why he would see SPs. Yes, the variety is addicting, as is the thrill of the randomness of it all, but a person in this position should pick one lifestyle or the other, not live a double life. If a guy doesn't love his wife anymore and is only with her because divorce is too costly, then I can understand. If the guy's wife doesn't put out or cheats on him, I can also understand. If the guy's kids are going to be forced to sell sex or kill insurgents to pay their way through college because dad is frittering his money away on SPs, then I absolutely do not understand.

    If it was so acceptable, why do we, the consumers, not mention it freely? If it was something acceptable, then why do you have to hide it from your immediate circle?
    Because other people just don't understand and are apt to pass judgement and use our activities against us as punishment (i.e. deny us employment, reject us for relationships, etc.).

  7. #7
    De plus, le stigma de « pute » est utilisé non pour contrôler et stigmatiser les TDS, mais pour contrôler toutes les femmes. Une femme est soit chaste, pure et mariable ou une salope sale et dépouillée. Une femme, non-TDS vit elle aussi à tous les jours avec le stigma de pute. La TDS est coupable et les autres femmes sont suspectes. Le stigma de « pute » ou « salope » ou « bitch », est un instrument d’attaque sexiste contre les femmes considérées trop autonomes financièrement, sexuellement, ou en terme d’auto-défense et d’expression individuelle (Pheterson, 1996)

    Pheterson, Gail. (2006). « The Prostitution Prism ». Amsterdam University Press. 176 p.

    Voilà! My little 2 cents

    Miss Maria
    XXXX
    Maria,

    You should research your topics alot better. Gail , was an advocate of the abolition movement in the States, where prostitution is illegal. Her most notable work was published from mid 80 to mid 90's where in those days prostitutes where not seen has normal human beings. Things have changed for the better.

    However!!!! Gail ran into alot of heat when cohorting with Margo St James and Annie Sprinkle. Sprinkle views where too radical for the times. I actually met Gail when I was in Germany many many moons ago.

    However in Canada prostitution is legal, and you can declare your revenues and pay taxes like all of us, but to use someone else cause in which they are in a more dire situation to promote your agenda is shameful. In Canada the Revenue services does not discriminate revenue , its accepts taxes from everyone!

    Prostitutes get welfare (some), medical, legal aid, and social programs without discrimination!

    So what is the issue with prostitution ? Where is this unfair treatment ? Actually I feel its the reverse. If you want to talk about things being unfair, lets talk about the sweat shops, the illegals who work 7 days a week for pennies, the shops who blackmail their employees, because they know that they can. Go work on Chabanel for a week then come back and talk!

  8. #8
    On s'entend que si du jours au lendemain c'était rendu gratuit les services d'escortes, y'en aurait pu une qui accepterais de se faire fourrer par pleins d'inconnus chaque jours, elle le font parce que c'est PAYANT. Donc, la SP qui arrive à ton motel, elle ne veut pas RÉELLEMENT être là et fourrer avec toi, elle accepte juste à cause des billet vert que tu va lui donner. Donc, elles n'aiment pas réellement leurs métier.

    Mais là ya des SP qui vont dire "ben toi aussi si ton boss arrête de te payer tu va lâcher ta job" et bien la différence est là! Ma job jla fait oui parce que jsuis payé mais avant tout parce que j'adore ma job! Alors Oui, techniquement, j'accepterais de faire ma job sans être payé (jveut dire faire les chose que je fais en étant payé même sans être payé)........... Mais je ne connais aucune SP qui accepterais de continuer à baiser des client sans être payé.

    Pis d'un autre coté aussi, sucer des pénis et se faire fourrer par des inconnus pour payé ses trucs (loyer, gaz, manger...) ben cpa fort. C'est la seule chose que t'as réussi à faire dans la vie?? Hmmm...

  9. #9
    C'est sure il y a des femmes qui auraient pus faire autre choses car certaine disent avoir des bach universitaire, certaine le font parce qu'ils n'ont pas beaucoup d'autre choix dans la vie et d'autres font autre choses en meme temps. En tous cas c'est certain que si il n'y aurait pas de masseuses, d'escortes ou de ''Putes'' et meme de danseuses, il y aurait beaucoup plus de viols et d'inceste dans notre société parce que oui la plupars des femmes qui ne sont pas dans ce métier se donne habituellement a un homme par amour et évidemment une femme ne peux pas aimer toute les hommes (seulement un) donc les prostitués nous arrange beaucoup dans ce sens que ca soit par manque de temps de rencontrer des femmes, qu'un individus est trop timide pour parler au femmes ou qu'un autre individus n'a pas été trop favoriser par la vie point de vue monétaire, physique ou autres ou qu'il ne veut tout simplement pas s'engager sérieusement. Il n'y a pas de saut métier et ca prend un peu de tous pour faire un monde. Ca prend meme des violeurs sauf si le viol est consentant bien sure. Je ne suis pas un adepte de sado masochiste. lol!

  10. #10
    Pimpin' ain't easy...
    Join Date
    Dec 2005
    Location
    Laval
    Posts
    238
    Juger quelqu'un pcq il ou elle pratique la prostitution ca c'est pas fort, chacun est libre de faire ce qu'il veut. Si le gouvernement fini par légaliser tous les aspects de la prostitution hé bien les filles vont être protégées, suivies, règlementées, elles vont payer des taxes. Quand tu vois que des filles demandent plus de $200 de l'heure, c'est comparable avec bien des professions libérales, avocats, médecins, ingénieurs etc.
    You know "that look" women get when they want sex? Me neither. - Steve Martin

  11. #11
    Registered User
    Join Date
    Nov 2003
    Location
    montreal
    Posts
    2,116
    Quote Originally Posted by Porter View Post
    Prostitutes get welfare (some), medical, legal aid, and social programs without discrimination!
    Welfare? only if they lie about their being a prostitute... that said it is true many do receive welfare.

    Medical? Many many doctors do not hide thier prejudices towards prostitutes. I personally know of one woman who was told by a doc in a hospital emergency that sher couldn't possibly have pain in the vagina since she was a prostitute! (She was treated so rudely it was over two years later when I dragged her back to see a doc, she was folded in half with pain, and she was later operated on for cervical cancer!) I know another who was asked to take STI tests twice in a row because when her doc got the results back the first time and everything was negative he did not believe the results. It was after the second results that he told her he could not understand how that could be! There is much judgement and discrimination from medical practioners.

    The current laws make it easy for a landlord to throw out a prostitute because he can be charged under the current bawdy house laws if she receives clients... I know of a few SPs whose landlords who when they discovered that their tenant was an escort, demand sexual favours to not be evicted.

    While I personally do not know of anycases of SPs being discriminated against for social programs, I would be suprised if it didn't happen.

    Legal, when I was voluntering at Stella I there was a SW who got hit in the head with a hammer and while still bleeding from her head she walked up to a police car and was told well what do you expect in your line of work! These recent arrests of men who are violent with prostitutes in Montreal are a new phenomena... only only because of the work of sex worker activists.

    It is very important that attitudes change, and this can only start if the laws change.

    Ronnie,
    retired Naughtylady
    They will forget what you said,
    they will forget what you did,
    but they will never forget the way you made them feel.

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •